Une académie pas comme les autres !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite visite au club ? [PV Tracy]

Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian D. O'Ryan

Prince
« It's a Pleasure to Serve you »
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/04/2010

Feuille de personnage
Surnom: Prince ~
Maladie: Dysmorphophobie
Relationships:
MessageSujet: Une petite visite au club ? [PV Tracy]   Mer 16 Juin - 12:46

    [ • • • ]

        Hm, oui c'est le cas. Ces tasses sont les plus recherchées de toute l'Angleterre. C'est ma Grand-mère, quelle délicate femme, qui les a fait importées ici à ma demande. Je suis heureux de constater que leurs couleurs s'accorde si bien avec vos yeux, tel le soleil se reflétant sur l'eau azur d'une mer calme. Dis-je avec un naturel déconcertant, une de mes nombreuses improvisations qui me valurent le luxe de me retrouver ici. Oh, Dorian ♥️ Contemplez les autant que vous le désirez, ils sont à vous ! Et voilà l'une des nombreuses répliques auxquelles je me devais de répondre avec tout le charme qu'il m'était donné. Je les contemplerai jusqu'à me noyer dedans, Oh délicate Sirène !


    Et d'un geste empreint de toute courtoisie, je lui servais aimablement le dernier thé que nous avions reçu, un des plus réputé pour leur goûts exquis. Être né dans une famille noble était remplis d'avantages, le premier étant de pouvoir s'offrir les plus grands luxes et le faire partager aux autres. Il est vrai que l'argent ne fait pas le bonheur. Rien ne prime la santé et la famille, cependant dire qu'il n'y contribue pas serait l'un des pires mensonges que je me serai inventé jusqu'à ce jour. Aussi regardais-je avec plaisir cette demoiselle qui, les yeux brillants, regardait émerveillée le thé tomber tout en douceur dans ce service à thé KPM - Berlin ( Königliche Porzellan-Manufaktur Berlin ), importé directement d'Allemagne afin que le club d'Hôtes puisse offrir à ses clientes le plus de bonheur possible. Certains penseront que les tasses ne sont qu'un détail qui ne mérite pas d'y consacrer une telle somme. Je pense que le bonheur rime avec détails. Ce sont généralement eux qui décident de la beauté d'une journée. Le bonheur est une chose bien trop vague pour que l'on puisse en juger et, si je puis me le permettre, l'argent a également beaucoup d'inconvénients que j'ai été contraint de subir également. Alors ne pas se noyer dans les désirs du luxe, qui lui aussi, tel un ouragan, vous engloutit un jour ou l'autre sans vous laisse la possibilité de vous en sortir.

    Kyo était le Président du Club d'Hôtes, et bien que je n'ai jamais partagé ses avis sur ce que nous faisions et que nous ne possédions pas les mêmes buts, j'acceptai de le rejoindre avec enthousiasme et c'est avec plaisir que je l'aide à organiser ce qu'il désire organiser. Il est en fait un grand dirigeant et n'a pas beaucoup besoin de mes conseils... Mais au fond, tout au fond, il doit les écouter avec attention et je suis sur qu'il est quelqu'un de bien ! Car au fond, ne possédons nous pas tous une part de bien et de mal qui se bat continuellement pour garder un équilibre ? Pour certain la part noire est plus forte que la part blanche, mais ceux-ci peuvent s'en sortir. Il suffit qu'ils y croient ! Dans tous les cas, l'heure des entretiens privés touchait à sa fin et ce n'est pas sans un petit pincement au cœur que je dusse dire au revoir à la demoiselle aux yeux d'océans pour aller m'assoir dans le canapé. Un peu de repos - seulement dix minutes avant une visite à plusieurs demoiselles - ne me faisait pas de mal. Ai-je dis repos ? Non, un vrai Prince Charmant ne se repose jamais. En étais-je vraiment un ? Si je rêvais d'arriver un jour sur un cheval blanc pour aider une demoiselle bloquée dans sa tour, jamais encore je n'avais pris le risque de m'y lancer. Ou plutôt n'avais-je jamais trouvé la Princesse dans sa tour. En revanche, Michel - mon cheval blanc qui me suit maintenant depuis quatre ans - m'attend sagement à la maison - en France - et sait qu'un jour, ce sera à notre tour de faire parti des contes de Fées.

    Alors que je m'étais recroquevillé, terrifié par Kyo, dans le canapé, j'entendis un bruit de chute un peu plus loin. Immédiatement je me retournai et, étalée de tout son long dans l'encadrement de la porte, je reconnus vite Tracy Pikky. De long cheveux noirs reposaient tranquillement sur son dos, eux qui n'avaient pas à supporter tout le léger poids de la demoiselle. Elle se mit alors à genoux, pour se relever certainement, et sembla se masser le plat de ses mains. Aussitôt me précipitai-je vers la porte pour l'aider à se relever, entendant encore Kyo crier sa supériorité au reste du groupe. Apparemment vexé que je l'ai ainsi ignoré pour me diriger ailleurs - il ne devait pas avoir remarqué la demoiselle - il m'envoya une peau de banane qui, étrangement, rebondit sur ma tête et vint s'étaler juste devant mes pieds. Je vous épargne la suite qui j'en suis sur, se dessinera très bien dans votre imagination débordante et m'épargnera la honte de revivre ce moment. Je me retrouvai donc ainsi à terre. Le sol me semblait pourtant bien agréable, bien confortable pour un carrelage censé être froid et dur. Aussi me mettais-je à genoux pour voir ce qui avait si bien amorti ma chute et je vis, Tracy, une nouvelle fois étalée de tout son long et se massant cette fois ci la tête. Honteux d'avoir était ainsi amorti, et ne sachant que mon corps n'était pas abîmé par la chute, je me relevai et rigolais de bon cœur.

        Gomen Gomen, c'était involontaire ! Je lui tendais maladroitement ma main pour l'aider à se relever et lui fit un clin d'oeil complice. J'espère que tu n'as rien et qu'aucune douleur ne t'a frappé, sans quoi je me verrai dans l'obligation de te kidnapper jusqu'à ce que tous tes maux soient passés !


    Mes paroles étaient sincères. J'avais décidé de ne pas paniquer d'avoir fait du mal à une si jolie poupée. Oui, je ne devais pas céder à la panique, et c'était certainement l'une des premières fois que j'y arrivais. Peut-être parce que, premièrement, l'heure passée au club précédemment m'avait calmé et mis dans l'ambiance de ce jeu d'Hôte auquel je me plaisais temps. Ensuite parce que si je paniquais, je savais que mes pensées se tourneraient vers un seul et même point : M'étais-je éraflé quelque chose durant la chute ? Certainement pas, je le savais, mais commençait maintenant à me connaitre - ou à essayer, c'était déjà un propret. Ainsi préférais-je lui tendre la main pour l'aider à se relever tout en lui offrant un sourire que j'ignorais alors si charmeur, mais qui était, en tout sens, rempli de sincérité, et en plongeant mon regard amusé dans ses yeux de nuits...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iskis.rabbitforum.org
Tracy R Pikky
In the Sky, In your Eyes ~
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 25
Localisation : Quelque part... ♫

Feuille de personnage
Surnom: Cissy
Maladie: Hallucination auditive
Relationships:

MessageSujet: Re: Une petite visite au club ? [PV Tracy]   Mer 16 Juin - 17:14

En ce début de week-end, il était normal pour moi de me trouver dans la salle de musique, en train de répéter des moreaux à la guitare. J’aimais cet instrument. Guitare sèche pour composer dans ma chambre, ou électrique pour jouer dans le club, cet instrument me remplissais toujours de joie et me détendais. Parfois l’envie me prenait de taper sur les caisses d’une batterie, mais là c’était plus pour me défouler que pour autre chose. Le piano, parfois quand il n’y avait personne, et même s’il est vrai que c’est un merveilleux instrument, malheureusement pour moi, je ne le métrisais pas très bien.

J’étais seule dans le club. Parfait ! Je pus brancher ma guitare électrique sur l’emplit, et là attention aux oreilles, je fis glisser mes doigts sur toutes les cordes. Un bruit strident éclata dans la pièce. Parfait ! Maintenant, dangereuse opération. Je mis les mains sur mon casque où une musique rock envahissait mes pensés. Allé. 3, 2, 1… Casque enlevé ! Je commençai à jouer de tous mon soul. Opération réussi avec succès. Aucune voix dans ma tête. La seule chose qui y était, c’était les notes de ma guitare. Elles s’y bousculaient comme si elles dansaient. C’est ça ! La mélodie qui se dégagea de l’instrument dansait dans la pièce. Elle y dansa pendant une bonne heure avant que je m’arrête, complètement en sueur. Ça faisait du bien.

Je m’assis près d’une fenêtre et contempla le paysage pendant quelques minutes. Je rangeai ensuite la pièce avant de sortir. J’entendis un chuchotis. Je me retournai violement et tournai sur moi-même à la recherche de quelqu’un, ce qui fut complètement idiot puisque j’étais seule depuis le début. J’arrêtai de faire la toupie et j’essayai de me calmer. Je tâtais mes oreilles et remarquai que mon casque ne s’y trouvait pas. Horreur ! Je le mis vite fait bien fait et remis ma musique à fond. Voila qui était mieux. La voix chuchotait encore mais je n’entendais pas ce qu’elle me disait. Je m’assis par terre et fermai les yeux quelques instants. Calmée, je me relevai et me dirigeai vers la sortie.

Je rêvassai dans le couloir et passai devant le club d’hôte. Je n’y étais jamais rentrée car cela ne m’intéressais pas vraiment. Je m’approchai de la porte et je jetai un coup d’œil à l’intérieur. Je vis Kyo Satoshi et Dorian O’Ryan. Je ne connaissais pas trop Kyo et Dorian était l’autre délégué des Modernes. Par curiosité, je fis un pas dans la pièce du club et ne vis pas mes lacets défaits. Cela eut pour conséquence de me faire plonger vers le sol et de m’y étaler de tous mon long. La belle honte ! Aïe ! J’avais mal aux mains. Je me mis à genoux et les examinai. Je ne vis donc pas Dorian s’avancer vers moi et par la même occasion, s’étaler sur moi. Je me cognai la tête par terre. Aïe ! Toujours allongée, je me massai ma tête douloureuse.

    Gomen Gomen, c'était involontaire ! J'espère que tu n'as rien et qu'aucune douleur ne t'a frappé, sans quoi je me verrai dans l'obligation de te kidnapper jusqu'à ce que tous tes maux soient passés !


Je rêve ou il m’a fait un clin d’œil ?! Quel baratin me servait-il encore. Et ma tête qui me faisait encore mal…

    Tu m’as flanqué un bon mal de tête oui… Mais t’es pas obligé de me kidnapper, merci bien.



Soudain je remarquai le calme qui m’entoura. La musique s’était estompée. Et je réentendis les voix. Je commençai à paniquer et des larmes coulaient sur mes joues. Les voix se faisaient plus intenses et tout en essayant de garder mon calme je lui dis :

    S’il te plait, remet moi mon casque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian D. O'Ryan

Prince
« It's a Pleasure to Serve you »
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/04/2010

Feuille de personnage
Surnom: Prince ~
Maladie: Dysmorphophobie
Relationships:
MessageSujet: Re: Une petite visite au club ? [PV Tracy]   Jeu 24 Juin - 0:50



        Alors... Tu ne veux pas voir Michel ? Demandais-je on ne peut plus sérieux, une petite voix nouée et un doigt devant la bouche, tel un gamin demandant le tout dernier jouer à ses parents. Les yeux de chiens battu... Oui certain appelleraient cette bouille ainsi.


    Mais voyons voir de plus près ce qu'il se passait dans ma tête à ce moment là. Elle ne connaissait pas Michel, et j'étais censé le savoir. Le nom de mon cheval ne devait intéresser personne à part moi mais sa beauté et sa gentillesse était-elle qu'il était l'un des êtres que j'aimais le plus de ce monde ! Et je m'imaginais déjà dessus, la jeune fille devant moi contemplant au loin l'horizon du couché de soleil sur la mer. Elle portait une robe blanche et j'étais vêtu d'un costume digne du plus grand et parfait des princes charmant, mon sourire brillant à la Colgate face à la si grande splendeur qui s'offrait devant nous. Les cheveux noirs de la jeune fille volaient au gré du vent et nous étions en train de rire de cette façon si saine et si cristalline qu'un rêve n'aurait pas était assez beau pour le reproduire. Mais hélas, je ne sus jamais si oui ou non elle voulait voir Michel. En effet les évènements suivants l'empêchèrent de répondre à cette question qui pour moi, était pourtant importante. Mais cette importance perdit très vite de sa valeur...

    Grand-mère répétait souvent qu'il n'y avait ni de bien ni de mal. Je ne suis pas d'accord ! Que serait le bien sans le mal et que serait le mal sans le rien si ce n'est rien. Toute personne est empreinte de bien comme de mal et je suis sur que tout le monde est gentil ! Au fond. Mais beaucoup le cachent, ou se cachent, pour ne pas s'exposer à la vérité. C'est ce que je voyais en face de moi. Une jeune fille qui ne comprenait pas vraiment ce qu'était le bien comme le mal, et qui suivait ses propres instints. Tracy Pikky, elle était connue. Mais pas pour sa popularité comme Kyo, non, c'était autre chose. Beaucoup en parlaient comme une personne étrange, effacée, reculée. Et pourtant, elle ... Le casque ?.... Ah oui, le casque ! Quelle doux engin pour écouter de la musique et s'isoler du monde, elle ne s'en séparait jamais, c'est une des rares choses que je savais sur elle. J'en ignorais le pourquoi du comment mais je pouvais cependant deviner que cet objet était important à ces yeux puisque, de toute évidence, elle le portait tout le temps. Je dois avouer que la musique était une douce volupté accordée à ce monde et que mes oreilles ne pouvaient jamais s'en passer trop longtemps, et c'est d'ailleurs grâce à ces oreilles que j'avais appris à jouer du piano. Un des instruments qui font ressortir le plus toute la beauté d'une mélodie, qui en extrait ses fruits et ses secrets. Une beauté rare offerte à l'homme, et bien que beaucoup à mon gout l'abiment, en criant dessus, en la désaccordant... Mais qu'importe, le casque !


    LE CASQUE !

    C'était la cata... La cata totale ! Mon Dieu Mon Dieu Mon Dieu ! Ce n'était pas de ma faute, mon Dieu faites que ce ne fusse pas de ma faute ! Pourquoi... Pourquoi est-ce que dans chacune de mes mains se trouvait une partie du casque ? ! Coupé en deux ? Non non non non ! C'était impossible, je ne pouvais pas avoir cassé l'objet indispensable de quelqu'un ! Non j'étais innocent ! C'était de ma faute ? De ma... Faute ? Mais comment ? Que c'était il passé ? Un monstre était il venu, m'avait-il suivi toute la journée et m'avait finalement fait tomber sur cette fille pour que je lui casse son casque ? Ou pire, est-ce qu'un fantome m'avait hanté et avait cassé le casque pour que je sois coupable ? En parlant d'être coupable... Est-ce que je serai inculpé ? Puni par la justice ? En prison ? Ou une simple amande ? MAIS QUE CE PASSAIT-IL ! ? J'allais... La peine de mort n'était même pas suffisante pour... pour une telle faute ! Oui, parce que ça devait être moi ! Il n'y avait pas de témoins.... La seule personne en la présence de Tracy Rose Pikky était moi... Je ne pouvais QU'ETRE le coupable ! Grand Dieu offrez moi ma punition ! Que mes pêchés soient expiés et que ma culpabilité soit vengée ! Ce casque... Avait-il une vie ? Une famille ? Allait-il... J'avais... J'avais brisé tout un monde ! Tout un bonheur ! Je ne pourrai jamais m'en remettre !

        LE CASQUEEEEEE ! m'écriais-je en regardant avec horreur les deux morceaux de casque dans chacune de mes mains. Aussitôt posai-je mon regard sur la demoiselle qui elle, était toujours au sol et qui.... QUOIIIII ? Non, NOn ! NON ! Ne pleure pas ! Je... Je vais arranger tout ça je vais... Oui... KYOOOOOO ! Non. Non je ne paniquai absolument pas et NON KYO NE POUVAIT PAS AVOIR DISPARU ! Il n'était pourtant pas derrière... je.... Je vais t'en acheter un neuf... Tu... Tu n'es pas en colère hein ?


    Oui.. oui c'est de la peur mélangé à de la culpabilité le tout mixé avec un peu d'inquiétude qui c'était fait entendre dans ma dernière phrase. Et c'était aussi une question idiote, n'importe qui aurait été en colère dans un moment comme celui ci ! Peur ? Oui. D'être puni par plus fort que moi, qu'elle m'en veuille. Ce n'est pas une chose que l'on pardonne facilement, et je détestais qu'on me déteste. Avoir des ennemis était une chose si triste que je ne me permettais pas d'en avoir et je priais pour que je n'en devinsse pas un pour elle. Après tout... De la culpabilité, oui, car j'avais cassé son casque. C'était un objet important pour elle, trop important pour que je l'ignore, et je ne savais pas comment faire pour faire cesser ces grosses larmes de crocodiles qui s'échappaient de ses yeux pour finir leur course sur le carrelage dur et froid de la salle du Cercle D'hôte. Et enfin, de l'inquiétude. Certains objets sont en effets irremplaçables, car offerts par une personne importante. Et je m'inquiétais à son sujet, elle ne semblait pas dans son assiette. Ce casque devait servir à quelque chose de plus que d'écouter de la musique. Une raison plus obscure que j'ignorais encore mais qui, au plus profond de moi-même, commençait à se révéler petit à petit.

        Dis... Je peux faire quelque chose pour que tu ailles mieux ? Demandais-je en m'accroupissant à côté d'elle, toute trace de panique, de peur et de culpabilité laissée de côté pour lui offrir un regard on ne peut plus sincère et remplit d'inquiétude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iskis.rabbitforum.org
Tracy R Pikky
In the Sky, In your Eyes ~
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 25
Localisation : Quelque part... ♫

Feuille de personnage
Surnom: Cissy
Maladie: Hallucination auditive
Relationships:

MessageSujet: Re: Une petite visite au club ? [PV Tracy]   Ven 25 Juin - 13:59

Je pleurais toujours. Et cela s’accentuait à mesure que ma peur grandissait. Je l’entendis vaguement me demande, d’une voix qui semblait très sérieuse :

    Alors... Tu ne veux pas voir Michel ?


Michel ? Mais qui était donc Michel ? Un sujet de son invention complètement déganté ? Son doudou ? Car effectivement, je voyais bien Dorian dormir dans un grand lit, avec pleins de peluches, plus mignonnes les unes que les autres. Non pas qu’il manquait de virilité, mais on ne pouvait qu’avouer qu’il était un garçon remplit d’une extrême douceur et de gentillesse envers tout le monde. Ou peut être un animal de compagnie ? Un beau labrador beige peut être ? Mais peut importe… Je ne répondis pas, car ce qui m’intéressait, était mon casque.

Les yeux remplit de larmes, je levais ma tête vers Dorian pour lui redemander de me remettre mon casque et que tout cela cesse enfin et qu’on retourne tous les deux à nos occupations. Mais malheureusement pour moi, ce jour là j’aurais mieux fais de rester coucher. La chance n’était pas spécialement mon point fort, sans pour autant dire que j’étais malchanceuse. Du moins, c’est ce que je croyais jusqu’à maintenant. Je dirais même plus, jusqu’à cette instant précis. Car en effet, se fut le drame…

    LE CASQUEEEEEE ! s’écria t-il en regardant avec horreur les deux morceaux de casque dans ses mains. Il posa un regard. Je pleurais de plus en plus. Moi aussi je regardais mon casque. Pitié dîtes moi que je rêve ! QUOIIIII ? Non, Non ! NON ! Ne pleure pas ! Je... Je vais arranger tout ça je vais... Oui... KYOOOOOO ! Je.... Je vais t'en acheter un neuf... Tu... Tu n'es pas en colère hein ?

    Mon... mon ... mon casque..., dis-je en regardant les deux partis d’un air horrifiée. Le casque s’était cassé pile là où Dorian était tombé ! Dans chacune des mains de l'affreux crapaud qui était en face de moi, s’y trouvait un morceau. Qu'as tu fais !!!! Que t'ais-je fais!!!! A cause de toi la Dame Blanche va venir me tuer !!!! Et je repartis dans un nouveau flot de larmes au point de m'étouffer. Je fus cependant stoppée net en attendant une voix, comme un chuchotis dans mon oreille, me dire : "je t'ai enfin retrouvé..."

Ça y est ! C’était fini ! J’allais mourir à cause de cet imbécile ! J’avais réussi à échapper à la Dame Blanche depuis ce fameux jour auquel je refuse de repenser ! Ce gars ne m’apportait que du malheur ! Certes il était gentil, mais dès qu’il s’approchait de moi c’était fini ! Mon Dieu ! Qu’avais je fais pour mériter un sors pareille ?

La voix féminine s’accentua de plus en plus. C’était horrible. Je me remis à pleurer de plus belle. Oh oui ! Je maudissais Dorian O’Ryan en ce jour !

    "Tu vas payer l’humiliation que tu m’as fais subir, petite fille"


Ah ! Oh secours ! Je mis mes mains sur ma tête et me recroquevilla sur moi-même. Oui j’avais peur.
    Non ! Madame la Dame Blanche ! Ce n’est pas ma faute je le jure ! Je ne voulais pas vous déranger…


Avais-je dis cela à voix haute ? Un murmure ? Ou au contraire étais ce tellement audible, que toute la salle du club d’Hôte entendit ?

    "Hihihi ! Tu vas mourir dans d’atroce souffrance, petite fille !"


C’est bon maintenant ? Je pouvais hurler je crois ? AAAAHHHH !!!! Oui c’était le moment approprier et d’ailleurs je criai tellement que je m’arrachai les cordes. Mais si encore c’était tout… Inconsciemment, je m’étais jetée dans les bras de Dorian, et je le tapait au torse avec mes petits poings de fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tracy R Pikky
In the Sky, In your Eyes ~
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 25
Localisation : Quelque part... ♫

Feuille de personnage
Surnom: Cissy
Maladie: Hallucination auditive
Relationships:

MessageSujet: Re: Une petite visite au club ? [PV Tracy]   Ven 16 Nov - 12:26

Alors que ma voix s’enrouer à mesure que je criais, mes larmes elles s’intensifièrent. Je finis par me rendre compte d’une chaleur inconnue qui m’envelopper. Je levais mes yeux brouillaient par une eau salée banal vers cette source réconfortante. Horreur ! Dorian ! Encore lui ! Alors que mes sanglots redoublèrent, je m’éloignais de lui en me recroquevillant sur moi-même sur le sol froid et dur du couloir.

Mais je ne suis pas blanche tu sais, c'est Michel qui est blanc ! Mais Michel n'est pas une madame ! Et moi non plus !

De quoi parlait-il ? Il ne connaissait donc pas cette monstruosité terrifiante ? Cette personne macabre qui me suivait depuis des années ? Cette voix funèbre qui n’hésiterait pas à me tuer d’un seul geste tant sa haine envers moi était grande.
Cette voix réapparue dans mes oreilles. Toujours la même. Aigüe et basse.

Je vais te tuer, petite Cissy… Tes souffrances seront destructrices… Et éternelle…

Je poussais un nouvel hurlement déchirant. NON ! NE ME TUEZ PAS MADAME ! Hurlais-je intérieurement.

NON JE NE VEUX PAS TE TUER ET JE NE VEUX PAS ABÎMER MON BEAU VISAGE.


J’entendis un nouveau hurlement qui couvrit la voix faussement doucereuse de cette serial-killer mortuaire. C’était encore plus aigu que moi. Ça m’avait bousillais les tympans, éloignant cette marâtre funeste. Je levais mes yeux embués de larmes vers cette source aigu : encore Dorian ! Je saisis ce qu’il disait. « Me tuer » ? Pourquoi voudrait-il me tuer ? Se prenait-il pour la Dame Blanche ? Se croyait-il être mon bourreau sinistre ? Et si c’était le cas ? Il fallait que je m’enfuie ! M’éloigner de lui était devenu vitale pour moi ! Il fallait que je sois en dehors du champ d’action de cette désaxée si angoissante qui me terrifiait depuis maintenant des années. J’étais finie ! Elle m’avait retrouvé et avait pris possession du corps de Dorian ! Oui c’est ça ! Elle avait pris possession du corps de Dorian ! Voilà pourquoi il formulait des phrases totalement incohérentes. Il n’était plus lui-même ! Ce n’était plus ce crétin de Dorian qui était si gentil avec tout le monde. Il était mort ! Les larmes remontèrent une nouvelle fois à mes yeux, alors que j’essayais de me relever pour pouvoir partir. A quatre pattes par terre, j’essayais de rassembler mes esprits pour pouvoir m’enfuir.

Un changement radical de l’attitude de Dorian survint en lui. Etais-ce la dernière étape de la possession de son corps ? Il se tenait devant moi, le regard fier plongé dans les ténèbres du couloir, le torse gonflée, les joues rougis par les émotions parcourus, et brandissant un morceau de mon casque au-dessus de sa tête comme s’il allait attaquer quelque chose.

Viens, dame blanche, mais sache que pour prendre le souffle de cette belle et radieuse demoiselle apeurée, il faudra me passer sur le corps !

Un bruit étrange survint du sombre couloir qui était éteint. Une sorte de grondement faible. On n’entendait pas de pas. Et si je m’étais trompée ? Et si l’état étrange de Dorian était juste dû à son idiotie naturelle ? Et si ce bruit si monstrueux dont Dorian se préparer à me protéger, avec un air qui se voulait, je crois, effrayant, mais qui ressemblait à une drôle de grimace, était enfaite la Dame Blanche ? Toujours à quatre pattes par terre, je me figeais, tremblante de peur, de longues larmes coulant sur mes joues.

J’arrive, petite fille… Tu vas souffrir pour toutes ses années de discourtoisie à mon égard.

Je voulus pousser un nouveau hurlement qui ne sortit pourtant pas tant j’étais pétrifiée. Et la créature arriva, telle la faucheuse qui allait prendre nos pauvres et humbles âmes humaines et faibles. La silhouette se fit de plus en plus grande. Je priais pour que tout cela se passe vite et sans trop de souffrance pour moi. Dorian ? Tout cela était ça faute, il pouvait bien souffrir ! Puis soudain, elle se détacha de l’ombre pour faire apparaître son vrai visage. Un chat… C’était un chat… Il semblait gentil. Et si c’était la réincarnation de la Dame Blanche ? Et s’il allait m’arracher le cœur avec ses griffes ? Je le regardais craintive. Mes larmes s’étaient estompées, mais je tremblais toujours. Mais il ne fit rien de tout cela. Il alla gentiment se frotter contre les jambes de Dorian. Qu’est-ce qu’il était mignon ! Il me faisait penser au mien.

La suite resta floue et incomprise à mon sens. Dorian, s’abaissa, trébucha, m’écrasa la main et se rétama par terre.

AHHHHHHH ! Pauvre Crétin !

Les larmes revinrent à mes yeux une nouvelles fois ! La douleur était intenable. Je regardais ma main et essaya de bouger mes doigts. Seul un hurlement sortis. Il m’avait cassé un doigt. A ma main droite. L’idiot ! L’imbécile ! Le débile ! Il m’avait cassé un doigt à ma main droite, la main dont j’écris ! Je levais mon regard furieux, prête à le réprimander sauvagement. Mais il me devança.

MON ARME !!!! N... N... Ne panique pas on va s'en sortir après tout ce n'est pas comme si je n'avais plus d'arme j'ai toujours mon corps comme bouclier et mon corps non ce n'est pas possible je ne peux pas abîmer mon corps parfait comment faire il faut trouver une solution mais s'il te plait ne panique pas ne panique pas non ne pleure pas on va s'en sortir il suffit de courir ou de téléphoner à Kyo ou faire quelque chose pour s'en sortir tu as pas une idée par hasard on pourrait [.....] je te ferai vivre coûte que coûte c'est à cause de moi oui mais mon corps est trop beau pour avoir une quelconque erraflure que [...] ON VA TOUS MOURIR !!!!!

Il commença à courir dans tous les sens complétement paniquer. Je restais confuse devant son comportement, oubliant mon propre problème. Puis, il s’arrêta et me regarda, un large sourire sur ses lèvres qui me fit peur.

Ne t'en fais pas, Michel et moi nous ne nous en prendrons jamais à une beauté de ton courage et ta force !

Je restais septique. La Dame Blanche était-elle de retour en lui ? Avais-je raison depuis le début ? Etait-il possédé comme je le pensais ? Et qui était Michel ? Je déglutis difficilement. Prenant mon courage à deux mains, je me levais, tout en sentant la douleur me lancer dans ma main et me plaça devant Dorian :

Dame Blanche, sors de ce corps si tu l’oses !

Il était temps de l’affronter ! Si mon heure était arrivée, je l’affronterais avec courage. Je devais libérer Dorian de ce monstre. Je sentis quelques choses grandir en moi. Je fus prise d’une force soudaine. Cette sorcière ne sortait pas de ce corps ? Et bien j’allais la faire sortir. Prenant tout mon courage et mon adrénaline je ne lançais vers Dorian et lui donna un énorme coup de poing dans son ventre qui le fit tomber à la renverse. Satisfaite, je me ressentis une énorme douleur dans ma main droite. Je la regardais. J’essayai de la bouger. Horreur ! J’avais le poignet cassé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite visite au club ? [PV Tracy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite visite au club ? [PV Tracy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite au club 3M de Colmar
» Une petite visite (feat. Iris Shepard)
» Une petite visite chez le médecin [PV Archange et Jessie]
» Viens lui rendre une petite visite {Nathou}
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oh Great :: L'ACADÉMIE - INTÉRIEUR :: Deuxième Étage :: Les Clubs-
Sauter vers: