Une académie pas comme les autres !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fireflies die at sunlight

Aller en bas 
AuteurMessage
Hokuto Arisawa
Little Fairy Luciole avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/04/2010

Feuille de personnage
Surnom: Luciole
Maladie: Nombreuses phobies
Relationships:
MessageSujet: Fireflies die at sunlight   Jeu 17 Juin - 21:10

    ARISAWA Hokuto
    Luciole


    Kateikyoushi Hitman Reborn! • feat Uni








    NOM & Prénoms : ARISAWA Hokuto


    Âge : 14 ans, 4e année


    Nationalité : Japonaise


    Niveau Scolaire : Elève studieuse, Hokuto a de nombreuses facilités et s'intéresse très facilement à un peu tout grâce à sa grande curiosité, les professeurs n'ont rien à redire d'elle, c'est une élève parfaite !

    Classe voulue : Traditionnelle


    Phrase Fétiche : « Tu es bien plus joli(e) quand tu souris ! »


    Futur Envisagé : Hokuto ne préfère pas penser au futur, car qui sait s'il y en a un pour elle... Dans l'idéal, elle aimerait pouvoir être bibliothéquaire ou travailler dans les garderies ou écoles maternelles.


    Club(s) Espéré(s) : Littérature, Jardinage








    WHO ARE YOU ?

      Souris, souris, souris...
      Ne les laisse jamais voir tes larmes...

      Quelles larmes ?
      Tes yeux secs n'en versent plus,
      N'en ont jamais versé.
      Partage ta lumière, oublie l'ombre...
      N'aies pas peur, n'aies pas peur...
      Tout va bien...

      L'orage se lève, il fait si sombre...
      Tu vas peut-être mourir tu sais ?
      Tais toi, tais toi, laisse moi...
      Je suis vivante, je suis heureuse...

      Tu sais, Hokuto, je t'aime.
      Signé la Faucheuse.

      Une jeune fille qui aime la vie, qui hais la mort, et qui vit près de la mort. Profitant de son bonheur tant qu'il est là, Hokuto offre son sourire au premier venu, et a pour objectif de profiter des jours qui lui reste avant de mourir. Être joyeuse et rendre heureux, c'est son objectif. Persuadée que le sourire, tout comme le baillement qui est quand même un peu plus rapide, est contagieux, elle n'abandonne jamais quelqu'un qu'elle voit triste, et le poursuit jusqu'à ce que ça aille mieux. Certains la détestent pour ça, et n'ont qu'une envie : qu'elle s'en aille. Mais Hokuto se fiche bien qu'on la haisse ou non, ce qu'elle veut, c'est que les gens soient heureux. Elle s'est enfermé dans son petit monde, agissant en bonne fée pour tous sans jamais rien demander en échange.
      Pourtant, malgré tout ce qu'elle dit sur le fait que les sentiments des gens à son égard lui importent peu, on peu aperçevoir quelques larmes de joie perler aux coins de ses magnifiques yeux bleus lorsqu'on lui témoigne attention et affection.
      L'étrange collier qu'elle porte à son cou, une tétine accrochée par un ruban, est un porte bonheur. Il lui rappelle ses jours d'insoucianse, où alors la mort ne la gettait pas. Il s'agit en réalité d'un cadeau donné par un bambin dans le supermarché où travaille sa mère. Il le lui avait donné alors qu'elle l'attendait assise sur un banc, et lui avait dit : « En échange de ton sourire. » Depuis ce jour, le sourire n'a pas une fois quitté ses lèvres en public.



    YOU ARE MAD.


    • MADNESS WITHIN YOU : Thanatophobie, achluophobie, brontophobie (peurs respectives de la mort, de l'obscurité et du tonerre)
    • WILL YOU SURVIVE ? : Hokuto n'a jamais réussit à vaincre ses phobies. Encore et toujours elles la guettent dans un coin de ses jours et de ses nuits, attendant qu'elle baisse sa garde pour la frapper. Le petit bouclier en bois de ses habitudes pour les combattre ne l'aide que peu, car seule, elle reste très vulnérable.




    ONCE UPON A TIME

      Petite fée si fragile,
      Qui se brise en un battement de cil.
      Rien ne s'efface sinon son coeur,
      Son cri muet résonne dans ses peurs.

      Qui, un jour, a pu prétendre tout connaître de la jeune fille au premier regard ? Son sourire charmant et charmeur, son air doux infatiguable, ses longs cheveux violets virevoletant dans le souffle du vent... Rien de tout cela ne dévoile ce qui la ronge de l'intérieur. Ses nombreuses phobies lui ont valu une place dans l'école d'Iskis, il y a déjà un an de cela. Si ce n'était que cela, ses sourires n'en seraient que plus sincères et chaleureux, et la lumière que dégagerait notre petite luciole ne serait jamais éteinte. Un simple mot, pire que n'importe quel cauchemar, lui a volé son avenir, ses espoirs, tout est parti en fumée, personne n'a rien vu arrivé. Cancer. Une maladie, comme bien d'autre, et pourtant... On peut en guérir, oui. Ou plutôt ne pas en mourir. Tout dépend de l'environnement dans lequel on se trouve... Mais est-ce qu'une petite fille qui a passé son enfance dans une ville extremement polluée, respirant en permanence la fumée des cigarettes et les odeurs d'alcool de son père, peut survivre ? Question grave, auquelle elle répond par l'espoir. Le seul espoir qui lui reste, celui d'un miracle, que la Faucheuse passe son chemin, et décide de ne revenir que plus tard, loin loin dans la vie de la luciole.
      Ce fut donc plus par pretexte que par necessité qu'Hokuto se retrouva à Iskis. Ses phobies, elle les détestait, ne pouvait les vaincre, mais au fil des années, elle avait appris à ne plus essayer de les dompter, à se laisser torturer le temps d'un instant, le temps d'une éternité, et d'attendre que son heure soit passée. Se protéger du tonerre en dessinant des soleils, de l'obscurité en serrant les paupières et en imaginant une miriade d'étoiles et de lucioles tourbillonant dans la nuit glaciale, et de la mort par les sons des bruits des disputes parentales, qui la ramenait chaque jour à la réalité : elle était bien vivante.
      Ainsi, voilà un an qu'elle est à Iskis, et pourtant rien n'a changé. Du moins, sur le plan de ses phobies. Car se séparer de ses parents lui a fait un bien fou. Sa santé s'est amélioré, malgré le poid du cancer qu'elle traine partout avec elle comme le plus lourd des boulets, et très vite elle se sentit chez soi. La petite luciole dont le sourire illumine les journées de beaucoup avait trouvé sa place dans l'académie, et comptait y rester, jusqu'à ce que le temps soit venu de partir... En attendant, elle apporte son sourire, sa joie, son amour de la vie à tous, son cadeau à elle pour leur futur, car elle même ne peut en envisager un.




    _________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian D. O'Ryan

Prince
« It's a Pleasure to Serve you »
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/04/2010

Feuille de personnage
Surnom: Prince ~
Maladie: Dysmorphophobie
Relationships:
MessageSujet: Re: Fireflies die at sunlight   Jeu 24 Juin - 3:37

    Je te resouhaite une fois encore bienvenue ? xD
    Bon jeu parmi nous miss Validee !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iskis.rabbitforum.org
 
Fireflies die at sunlight
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] Sous le sunlight des tropiques ♫ [Alex]
» Edward Hopper, un américain à Paris...
» let's catch fireflies Ϟ yuxis.
» ≡ fireflies.
» DAGS + in a world with no sunlight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oh Great :: ADMINISTRATION & CO' :: Rassemblement :: Iskis's Students-
Sauter vers: